Lettre d'information

Un oratorio en hommage aux moines de Tibhirine

Accueil > Musique > Un patrimoine musical vivant > Evénements et formations > Un oratorio en hommage aux moines de Tibhirine

Un oratorio en hommage aux moines de Tibhirine

Basé sur un livret librement adapté par Yves Letort d’après le livre intitulé « Stèles des Sept Dormants » écrit par Sylvie Germain, incluant des psaumes et enrichi par un texte de Mounir Ben Taleb, cet oratorio rend hommage aux sept moines cisterciens du monastère de Tibhirine en Algérie, où ils dorment à jamais, depuis leur enlèvement et leur tragique mort le 21 mai 1996. Maintenant que la mémoire des frères trappistes passe à l’histoire, nous nous devons de conserver et de faire fructifier leur message de réconciliation, d’espérance et de paix. L’œuvre est en effet traversée par le testament spirituel de Christian de Chergé, supérieur du monastère, dans lequel il pardonne d’avance à celui qui lui ôterait la vie, et redit ce « oui » par lequel il se projette totalement dans sa vocation. C’est ce à quoi s’est attaché Dominique Joubert (organiste titulaire de la cathédrale de Valence, diacre permanent) en composant cet oratorio pour chœurs, soprano solo, orchestre et récitant, qui sera créé les 30-31 mai et 6 juin 2009.

L’œuvre d’une durée d’une heure et demie environ est basée sur deux thèmes grégoriens du jour de Pâques : « Haec Dies » et « Victimae Paschali Laudes ». La mise en œuvre orchestrale et chorale oppose des sonorités chaudes ou froides, œuvre pleine de couleurs, « Les Sept Dormants » est résolument optimiste, sans éviter toutefois des moments sombres. Le dispositif orchestral est constitué ainsi : piano, clavecin, quatuor à cordes, trio de clarinettes (dont une basse), cloches tubulaires, timbales, triangle, temple blocks, gong, vibraphone, marimba, glockenspiel, cymbales frappées, wood blocks et clochettes. L’orchestration est pleine de transparences, de tintements de cloches, de résonances et de couleurs contrastées. Les voix y sont traitées soit en solistes, soit comme parties intégrantes de l’orchestre. La création de l’oratorio Les Sept Dormants est organisée par le Chœur Allegretto de Nantes, l’Association "Rayonnement de la musique sacrée" de Valence, le Centre théologique de Meylan et l’Ensemble vocal de Meylan. Dominique Joubert a souhaité qu’elle soit dirigée par le jeune chef d’orchestre Bruno Delaigue.

Dominique Joubert signe une musique variée, résolument moderne, qui ne cherche pas à imiter un orientalisme de pacotille ou à trouver un style musical consensuel. Les cellules initiales des deux chants grégoriens qui servent de matériel de base, ainsi que quelques parties musicales sur des textes liturgiques, évoquent avec force la volonté inébranlable de ces témoins de notre temps à vivre ensemble dans le respect des différences. Puisse cet oratorio, aider les hommes de bonne volonté à mieux se connaître pour, sur cette terre, tisser les liens qui les aideront à mieux vivre dans l’harmonie et la paix.

Concerts

- Samedi 30 mai 2009 | 20h45


1 2 >>

Enregistrer au format PDF  Version imprimable de cet article

Sur le même thème :