Lettre d'information

Découverte de l’église de Tillières sur Avre (27)

Accueil > Art sacré > Un patrimoine vivant > Les églises > Découverte de l’église de Tillières sur Avre (27)

L’église de Tillières sur Avre

Tillières sur Avre est un petit village du Sud de l’Eure, à 104 km à l’ouest de Paris.

Son église, édifiée au 11e siècle et agrandie au 16e, a survécu à un violent incendie en 1969.

vue ext tillieres L’église de Tillières sur Avre

Les murs sont en pierre de grison locale. La façade romane, très remaniée au 19e siècle, a conservé d’élégants ornements autour du porche central et de la fenêtre qui le surplombe. On remarquera le clocher latéral à trois abat-sons. Du côté du chœur, des contreforts illustrent la richesse de l’art de la Renaissance en Normandie. A l’intérieur, dans le prolongement d’une très grande nef médiévale et d’un bas-côté gothique, de magnifiques plafonds de pierre sculptés présentent une structure et une décoration tout à fait exceptionnelles et quasiment uniques.

choeur tillieres Le chœur Renaissance (1546)

Classée Monument Historique en 1862, l’église Saint Hilaire se situe dans un lieu marqué par l’Histoire de la Normandie. En 911, le Roi de France Charles le Simple avait mis fin aux raids dévastateurs des vikings en confiant à ces Nordmen ce qui devint alors le Duché de Normandie. A sa frontière, Tillières sur Avre fut érigé en place forte qui allait être au cœur des luttes de pouvoir entre les Français et les Normands, puis les Anglais. Le village changea souvent de mains, payant chaque fois un lourd tribut au vainqueur. Le château était détruit et la garnison massacrée, mais l’église était préservée. L’édifice fut marqué par l’évolution des styles artistiques et architecturaux. Au début du 16e siècle, l’église de Tillières fut agrandie et embellie grâce au Cardinal Jean Le Veneur. Comme beaucoup de prélats à cette époque, le Cardinal Le Veneur, évêque de Lisieux, Grand Aumônier de France et oncle du Seigneur de Tillières, était un mécène et c’est à Jean Goujon ou à ses élèves que l’on attribue les plafonds de l’église.

Le plafond du chœur (1546)

Dans la partie primitive de l’église, la nef est recouverte d’une charpente en berceau, refaite à l’identique de ce qu’elle était avant l’incendie. Lors de l’agrandissement de l’église au 16e siècle, les fenêtres romanes du mur nord ont été remaniées dans un style gothique flamboyant ou Renaissance.

clefs pendantes tillieres Clefs pendantes du choeur

Le mur sud de la nef a fait place à des colonnes reliées par des arcs d’ogives qui ouvrent sur un collatéral à voûte d’ogives. Les croisées des arcs sont ornées d’une clef pendante. Des voûtains en briques donnent à la voûte son aspect arrondi.

collateral tillieres Le collatéral du 16e siècle

Sur le mur méridional (à droite en entrant dans l’église), les fenestrages sont traités dans le style gothique flamboyant. Deux verrières du premier tiers du 16e siècle ont été

1 2 3 >>

Enregistrer au format PDF  Version imprimable de cet article

Sur le même thème :